Le site du CNLE

> Accueil > Travaux du CNLE > Les réunions plénières > Dossier des réunions plénières 2015 > Dossier des réunions plénières 2015 > Dossier de la réunion plénière du 16 avril 2015

Dossier de la réunion plénière du 16 avril 2015

Imprimer cette page

[8 avril 2015]

* Consulter l’ordre du jour de la réunion :

OJ CNLE 16 avril 2015 (PDF - 135.3 ko)

.

DOCUMENTS UTILES A LA SÉANCE

Extension de la Garantie Jeunes à de nouveaux territoires : comment orienter les jeunes les plus en difficulté vers le dispositif ?

La Garantie jeunes vise à accompagner les jeunes les plus vulnérables (en particulier les NEET [1]) pour les aider à rebondir et à s’insérer. C’est l’une des nouvelles mesures issues du Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale.

La Garantie jeunes comporte :

- un accompagnement individuel et collectif des jeunes par les missions locales, permettant l’accès à une pluralité d’expériences professionnelles et de formations, en vue de construire ou de consolider un projet professionnel ;
- une garantie de ressources via le versement d’une allocation d’un montant mensuel de 433,75 euros.

Les engagements respectifs du jeune et de la mission locale font l’objet d’un contrat conclu pour une durée maximale d’un an, renouvelable 6 mois au cas par cas.

Après avoir été expérimentée depuis octobre 2013 dans dix territoires et auprès de 10 000 jeunes, la Garantie jeunes est actuellement en cours de généralisation. Le 1er décembre 2014, François Rebsamen a confirmé que le dispositif sera étendu à 61 nouveaux territoires courant 2015 : dix nouveaux territoires entreront dans le dispositif au 1er janvier (départements, agglomérations, villes...) puis 51 supplémentaires avant la fin du premier trimestre. Il devrait atteindre au moins 50 000 jeunes dès 2015.

• [Consulter le diaporama de l’intervention sur la Garantie jeunes]

Présentation Garantie jeunes (PowerPoint - 657.5 ko)

Pour mémoire : consulter le dossier et le compte rendu de la réunion plénière du CNLE du 30 mai 2013, consacrée en partie à l’annonce de la mise en place du dispositif de la Garantie jeunes

Consulter le dossier consacré à la Garantie jeunes sur le site du gouvernement

Consulter également le dossier sur le site du Ministère du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle

Présentation du rapport « Inégalités sociales et alimentation »

L’enquête menée avait pour objectifs d’analyser les besoins et les attentes en matière
d’alimentation des ménages en insécurité alimentaire, qu’ils soient bénéficiaires de l’aide
alimentaire ou non, afin d’identifier des pistes d’amélioration et d’ouvrir des perspectives
pour les dispositifs d’aide alimentaire actuels.
Fondée sur une méthodologie d’enquête très qualitative, elle a été réalisée en trois temps :
un premier temps destiné à cerner le champ de l’étude en réalisant un travail de cadrage
théorique autour de la notion d’insécurité alimentaire, un état des lieux des dispositifs d’aide
alimentaire existants et une capitalisation des connaissances sur le sujet ; un second temps
d’enquête par le biais d’entretiens semi-directifs auprès d’acteurs locaux de l’aide alimentaire
ou de services sociaux polyvalent, et de 85 ménages aux ressources modestes ; un
troisième temps de réflexion autour des pistes d’amélioration possibles, nourri par la
capitalisation d’expériences innovantes menées dans le champ de l’aide alimentaire.

Cette étude a été financée par le programme ministériel du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de forêt (MAAF) et par FranceAgriMer. Elle a été réalisée par FORS - Recherche sociale : Benjamin Badia, Florence Brunet, Audrey Carrera, Pauline Kertudo et Florence Tith
Avec la collaboration de France Caillavet.

* Lire le rapport publié en décembre 2014 :

Rapport DGAL_France Agrimer 2014 (PDF - 2.1 Mo)

* Consulter le support d’intervention :

Présentation du rapport FORS (PDF - 450.4 ko)

Notes

[1Not in Education, Employment or Training : les jeunes qui ne sont ni scolarisés, ni en emploi ni en formation.