Le site du CNLE

> Accueil > Travaux du CNLE > Les réunions plénières > Dossiers des réunions plénières 2013 > Dossiers des réunions plénières 2013 > Dossier de la réunion plénière du 12 décembre 2013

Dossier de la réunion plénière du 12 décembre 2013

Imprimer cette page

[12 décembre 2013] Cette réunion s’est tenue exceptionnellement de 14 h 30 à 17 h 30, au Ministère de la santé et des affaires sociales, 14 avenue Duquesne 75007 Paris.

* Consulter l’ordre du jour de la réunion :

OJ CNLE 12 décembre 2013 (PDF - 30.9 ko)
DOCUMENTS UTILES A LA SÉANCE

Discours de clôture de la ministre déléguée en charge des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion

Marie-Arlette Carlotti a clôturé cette réunion qui marque la fin de la cinquième mandature du CNLE.

- Lire le discours de la ministre :

Discours de clôture - CNLE 12/12/13 (PDF - 265.8 ko)

« L’accès aux soins des plus démunis : 40 propositions pour un choc de solidarité »

- Consulter le rapport d’Aline Archimbaud, sénatrice de Seine-Saint-Denis, parlementaire en mission auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé (septembre 2013).

« L’accès aux soins en Europe en temps de crise et de montée de la xénophobie »

- Consulter le rapport 2013 de Médecins du monde Europe :

Rapport MDM Europe 2013 (PDF - 3 Mo)

- Voir le diaporama de présentation des travaux de l’Observatoire de l’accès aux soins du réseau international Médecins du monde :

Intervention de N. Simonnot (PowerPoint - 3.4 Mo)

Hausse du chômage, augmentation de la pauvreté infantile et de la précarité, expulsions régulières des logements pour insolvabilité… Les systèmes européens de santé et protection sociale vacillent sous la pression et les mesures d’austérité déclenchées par les gouvernements européens pour répondre à la crise. Dans ce contexte, les plus pauvres déjà confrontés à divers facteurs de vulnérabilité (personnes sans-abri, migrants, usagers de drogues) voient les filets sociaux de sécurité qui leur apportaient auparavant une aide minimale se réduire, voire disparaitre. Alors même que l’ensemble de la population doit faire face à une augmentation de la pauvreté, on assiste à la multiplication des actions et déclarations xénophobes à l’égard des migrants, pris comme boucs émissaires d’une situation qui les rend encore plus précaires.

Médecins du Monde constate que l’état de santé des patients rencontrés quotidiennement dans ses centres en Europe continue d’être bien plus inquiétant que celui de la population générale. En Espagne, l’accès aux soins pour les migrants sans-papiers fait l’objet de restrictions juridiques ; en Grèce, l’ensemble du système de santé publique est mis à rude épreuve par les mesures d’austérité. Par ailleurs, un nombre significatif d’États membres de l’UE a augmenté la part des dépenses non remboursées aux malades, touchant en premier lieu les plus précaires.