Le site du CNLE

> Accueil > Dossiers thématiques > Participation citoyenne des personnes en situation de pauvreté > En France, des pratiques pionnières du champ associatif > ATD Quart Monde et le partage des savoirs

ATD Quart Monde et le partage des savoirs

Imprimer cette page

[3 juillet 2015]

Le Mouvement ATD Quart Monde a été créé en 1957 par le père Joseph Wresinski avec des familles vivant dans un camp de relogement à Noisy-le-Grand (banlieue parisienne).

Une certitude anime dès lors Joseph Wresinski : "la misère est l’œuvre des hommes, seuls les hommes peuvent la détruire".

Dès les années 1960, l’association affirme que "être privé de participation, c’est être dans l’impossibilité d’exercer ses droits de citoyen. C’est donc une nécessité pour l’accès de tous aux droits fondamentaux et la condition pour que nos sociétés puissent aller au bout des idéaux qu’elles proclament".

Pour cette association, reconnaître les personnes en situation de pauvreté comme des acteurs à part entière est le préalable de la lutte contre la misère et l’exclusion. Ainsi, ATD Quart Monde a pour objectif l’éradication de l’extrême pauvreté et comme principe fondateur que ceux qui subissent cette situation doivent être les premiers acteurs de leur propre promotion.

ATD Quart Monde fut le pionnier de la participation en France. Aujourd’hui la participation des personnes en situation de pauvreté est le fondement de toutes les actions du mouvement ATD Quart Monde , ce mouvement l’a expérimenté dès sa création à travers les méthodes du croisement des savoirs et des pratiques, et des Universités populaires ATD Quart Monde.

*ATD Quart Monde a initié le croisement des savoirs et des pratiques, depuis une quinzaine d’années, en particulier à travers deux programmes franco belges de recherche-action-formation : Quart monde Université (de 1996 à 1998) et Quart monde Partenaire (de 2000 à 2001).

Le premier programme s’est déroulé avec la participation d’universitaires de différentes disciplines (droit, économie, sociologie, histoire, psychologie, sciences de l’éducation…), de professionnels de différents domaines (éducation, justice, police, aide à la jeunesse, travail social, santé, formation professionnelle, logement, fonction publique, culture…) mandatés par leurs institutions et de militants du Mouvement ATD Quart Monde dont beaucoup avaient vécu eux-mêmes la grande pauvreté. L’objectif de ce programme était d’expérimenter les conditions du croisement des savoirs à travers trois groupes d’acteurs pour la production d’une recherche finale.

L’objectif du second programme était de produire une méthode de rencontre et de dialogue à travers une expérience de co-formation à la connaissance réciproque et au partenariat avec les plus démunis, pour améliorer les interactions entre les différents acteurs.

Le résultat concret de ces programmes, ce sont des ouvrages rédigés collectivement. Quart Monde Université a produit un travail intitulé "Le croisement des savoirs, quand le Quart Monde et l’Université pensent ensemble" qui rassemble cinq mémoires de recherche coécrit et qui a été présenté à la Sorbonne devant des universitaires français et étrangers. "Le croisement des pratiques. Quand le Quart monde et les professionnels se forment ensemble", résultat du programme Quart Monde Partenaire, a été présenté au Conseil économique social et environnemental (CESE).

En 2006, cette association a consigné, dans la Charte du Croisement des savoirs et des pratiques avec les personnes en situation de pauvreté et d’exclusion sociale, les enseignements tirés de ces deux expériences.

- Extraits de cette charte : "Le préalable, dans la lutte contre la misère et l’exclusion, est de reconnaître les personnes en situation de pauvreté comme des acteurs à part entière. Les reconnaître, c’est leur reconnaître un savoir de vie et d’expérience sans lequel les autres types de savoirs (scientifique, d’action…) sont ‘incomplets’ et donc à terme inefficaces, voire même générateurs d’effets contraires à ceux qui sont en principe recherchés".

Pour la lire dans son intégralité :

Charte du Croisement des savoirs et des pratiques (Word - 34.3 ko)

En France, l’influence de cette méthode est donc très forte et elle inspire de nombreuses associations qui mettent en place une méthode similaire pour associer les personnes en situation de pauvreté à leurs projets.

*ATD Quart Monde a inventé une autre forme de participation : les universités populaires ATD Quart Monde. Elles furent créées en 1971 par Joseph Wresinski. Elles invitent des personnes en grande pauvreté et d’autres citoyens à s’exprimer. Au cours de ces universités, les personnes en situation de précarité prennent la parole pour dénoncer des abus qui restent souvent inconnus du reste de la population (violation des droits fondamentaux, sociaux).

Désormais, les Universités Populaires ont lieu le plus souvent une fois par mois et abordent des sujets très variés, souvent en dialogue avec des invités extérieurs. Elles sont implantées dans neuf régions, en France : Alsace, Bretagne, Champagne-Ardenne, Île-de-France, Lorraine, Nord-Pas-de-Calais, Normandie, Provence-Alpes-Côte-D’azur, Rhône-Alpes.

Ces Universités populaires sont des espaces de dialogue entre le Quart Monde et la société, des espaces de liberté où la parole des plus pauvres est attendue et écoutée avec respect. Ce sont des lieux de formation à l’expression individuelle et collective dans lesquels les personnes en grande pauvreté sont les premières enseignantes. L’objectif principal est la reconnaissance de l’intelligence des personnes en situation de pauvreté.

* Pour aller plus loin :

- Présent dans une trentaine de pays au niveau de l’action et une centaine par le biais de correspondants, ATD Quart Monde travaille à la fois sur le terrain, au niveau national et international, et impulse les expériences de participation à travers le monde, grâce à son rayonnement international.

Dans ce sens, le mouvement organise des Universités populaires ATD Quart monde européennes depuis 1989. Elles se réunissent autour d’un thème précis, en général tous les deux ans. Elles sont des temps de dialogue et de réflexion commune avec des personnes en situation de pauvreté venant de différents États membres de l’UE.

Dans le cadre de la 7e Table Ronde européenne sur la pauvreté et l’exclusion sociale, organisée sous l’égide de la présidence française de l’Union européenne, ATD Quart Monde a organisé, le 15 octobre 2008, à Marseille, une Université populaire Quart Monde européenne, au cours de laquelle les participants de la Table Ronde ont pu dialoguer directement avec des personnes en situation de grande pauvreté sur le concept européen d’ "inclusion active".

Compte rendu de 7ème table ronde européenne sur la pauvreté et l’exclusion sociale (PDF - 171 ko)

- Un document de travail européen du Mouvement international ATD Quart Monde, préparé sous la responsabilité de Benoît Fabiani, « Ce que l’on dit
doit faire changer notre vie » Grande pauvreté, participation et accès de tous aux droits fondamentaux
, février 2006.
Ce document a été réalisé avec le soutien financier de la Commission européenne au titre du Programme d’action communautaire de lutte contre l’exclusion sociale 2002-2006.

"Ce que l’on dit doit faire changer notre vie" (PDF - 869.2 ko)