Le site du CNLE

> Accueil > Actualités / Presse > Communiqués de presse > "Un nouveau pacte est proposé aux jeunes les plus exclus à travers la garantie jeunes"

"Un nouveau pacte est proposé aux jeunes les plus exclus à travers la garantie jeunes"

Imprimer cette page

[12 novembre 2013] La Lettre d’information de novembre de Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée en charge des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion.

Garantie jeunes

.

Les dix dernières années, la situation de la jeunesse s’est dégradée : plus d’une personne pauvre sur dix a entre 18 et 25 ans, plus d’un sans domicile sur quatre a entre 18 et 29 ans, presqu’un jeune sur deux met plus d’un an à trouver un emploi stable.

L’opposition a beau jeu de critiquer un soi-disant assistanat de cette jeunesse qui galère : elle ne lui a jamais rien proposé ! Elle considère que la jeunesse doit "s’en sortir seule", sans doute grâce à sa "force" et son "enthousiasme ».

Sait-elle que la pauvreté épuise et désespère, même à 20 ans ?

Sait-elle que le chômage s’allonge, même à 20 ans ?

Nous refusons ce gâchis de la jeunesse et proposons aux jeunes les plus exclus un nouveau pacte à travers la garantie jeunes.

Cette garantie s’adresse aux jeunes sans ressources qui subissent la pauvreté et veulent s’en sortir.

C’est d’abord une mobilisation totale autour du jeune de toutes les forces et opportunités sur un même territoire. Conseil général, services de l’État, associations, entreprises collaborent en vue du même objectif : aider les jeunes à s’en sortir.

Cette garantie n’est pas un droit ouvert. C’est un engagement qui repose sur une double exigence : celle de la motivation du jeune, celle de l’effort d’accompagnement par l’ensemble des partenaires locaux.

Cette mobilisation se concrétise à travers des moyens considérablement renforcés :

  • plus de la moitié des crédits est dédiée à l’accompagnement et la création de modules de formation ;
  • dès la première année, 250 équivalents temps plein seront recrutés pour l’accompagnement des jeunes dans les missions locales ;
  • ­les missions locales des 10 territoires pilotes recevront dès l’automne 2013 une première enveloppe de 20 000 euros pour recruter des référents ;
  • chaque conseiller sera en charge de 40 jeunes au maximum (contre jusqu’à 200 jeunes suivis aujourd’hui).

C’est ensuite une assurance d’un complément de ressources pour que le jeune cesse de survivre et puisse s’engager pleinement.

À terme, ce sont 100 000 jeunes grands exclus et très en difficulté qui s’engageront dans la garantie jeunes.

Notre engagement en direction de la jeunesse ne s’arrête pas là. Pour les jeunes en garantie, comme pour les jeunes qui galèrent sans soutien mais qui ne sont pas "exclus", notre objectif reste leur accès au droit commun.

* La garantie jeunes, mode d’emploi :
Garantie jeunes - JPEG - 288 ko