Le site du CNLE

> Accueil > Actualités / Presse > Brèves > "Prévention de la pauvreté persistante" : un avis rendu par le Comité consultatif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion du Québec

"Prévention de la pauvreté persistante" : un avis rendu par le Comité consultatif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion du Québec

Imprimer cette page

[27 mai 2009] Convaincu qu’il est urgent de revoir les façons de faire, le Comité consultatif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale a remis, le 19 février 2009, au ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec un avis sur la prévention de la pauvreté persistante chez certains groupes à risque : les personnes réfugiées et immigrantes récentes, les personnes handicapées et les personnes itinérantes.

Le Comité consultatif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale a été formé en vertu d’une loi issue d’un grand mouvement citoyen et qui visait à tracer les jalons vers un Québec sans pauvreté et plus inclusif.

Le Comité consultatif remplit un rôle de conseil et de vigie au regard des politiques et des décisions gouvernementales ayant des effets sur la pauvreté et l’exclusion sociale. Il est composé de 17 hommes et femmes venant d’une dizaine de régions du Québec et représentant tous les secteurs de la société, y compris les personnes en situation de pauvreté. Les valeurs d’égalité, de participation et de confiance constituent les fondements de ses réflexions et de ses actions.

"Tendre vers un Québec sans pauvreté et plus inclusif demeure plus que jamais une des conditions de notre développement durable et l’une des stratégies les plus efficaces pour relever les défis qui se posent à nous."

Prévention de la pauvreté persistante.

Revoir nos façons de faire : un choix judicieux et humain

Afin de remplir son mandat, le Comité consultatif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale a consulté divers organismes qui interviennent auprès des personnes appartenant à ces groupes de population vulnérables ainsi que des personnes touchées par les problèmes vécus par ces groupes. Ces consultations ont permis de dégager des constats communs relatifs aux problèmes et aux
solutions à envisager pour l’ensemble de ces groupes, de même que des pistes de solution plus adaptées à mettre en oeuvre pour chacun d’eux.

La Stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale dont s’est doté le Québec en 2002 reconnaît que les groupes dont il est question dans cet avis sont parmi les plus touchés par la pauvreté persistante. Elle fait également le constat qu’une proportion de plus en plus élevée de personnes en situation de pauvreté et d’exclusion sociale appartient à ces groupes à risque.

Selon l’ensemble des personnes et organismes consultés, l’amélioration du revenu des personnes et des familles est le premier geste à faire pour leur venir en aide. Dans son avis sur les cibles d’amélioration du revenu des personnes et des familles (publié en avril 2009), le Comité consultatif formule plusieurs recommandations en ce sens.

Il apparaît de plus en plus évident que les services publics universels ne peuvent à eux seuls permettre de lutter contre l’exclusion sociale de ces groupes plus vulnérables. Il faut donc mettre en oeuvre des actions ciblées afin de mieux répondre aux besoins particuliers de ces groupes.

Enfin, pour vaincre les préjugés, prévenir et combattre les inégalités et mettre en place des solutions durables, la lutte contre la pauvreté persistante doit être une responsabilité partagée par tous les acteurs.

* Lire l’avis :

Avis du CCLP 2009 (PDF - 1.6 Mo)