Le site du CNLE

Le site du CNLE

> Accueil > Ressources > Bibliothèque des rapports > Le CESE appelle à "combattre l’isolement social pour plus de cohésion et de fraternité"

Le CESE appelle à "combattre l’isolement social pour plus de cohésion et de fraternité"

Imprimer cette page

[4 juillet 2017] PNG - 61.4 ko 5,5 millions de Français vivent aujourd’hui en situation d’isolement social.

Dans un avis à l’adopté à l’unanimité le 28 juin 2017, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à « combattre l’isolement social pour plus de cohésion et de fraternité » et à en faire une grande cause quinquennale dans le cadre d’un nouveau plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale.

Selon la Fondation de France, environ 10 % des Français sont en situation objective d’isolement. Sur les 5,5 millions de Français touchés, 1,2 million d’entre eux sont âgés de plus de 75 ans. S’il souligne les effets positifs de la Mobilisation nationale contre l’isolement des âgés (Monalisa), le CESE remarque que l’isolement reste un fait social méconnu, notamment celui des jeunes et des actifs. Près de 40 % des artisans et environ 1 étudiant sur 4 souffrent d’isolement. 22 % des Français ne peuvent par ailleurs compter que sur un réseau fragile de relations et sont donc en risque d’isolement social.

L’avis du CESE met évidence une corrélation très forte entre niveau socio-économique et isolement. La pauvreté, de même que le handicap et les maladies chroniques, augmente le risque d’isolement : combinée au handicap, la pauvreté multiplie par trois le risque de solitude. Or, plus une personne est isolée, moins elle est susceptible de recourir à ses droits. La solitude concourt ainsi au renoncement aux soins et à une dégradation de l’état de santé des personnes concernées.

Pour mieux combattre l’isolement, l’instance consultative estime nécessaire de conduire une politique transversale suivant le principe de décloisonnement des politiques sociales. Il est à cet effet recommandé de désigner un délégué interministériel et de faire de la lutte contre l’isolement social l’un des objectifs du prochain plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale.

Le CESE préconise également d’articuler l’action citoyenne avec celle des acteurs professionnels et institutionnels dans le cadre d’une grande cause quinquennale de lutte contre l’exclusion sociale. La réserve citoyenne et les jeunes âgés de 16 à 25 ans désirant s’engager dans un service civique pourraient à cet effet être mobilisés. Parmi les autres propositions phares du CESE figure la conduite par l’INSEE d’une enquête statistique au moins une fois tous les cinq ans.

Pour aller plus loin :