Le site du CNLE

> Accueil > Ressources > Le kiosque > La banque, reflet d’un monde en train de naître

La banque, reflet d’un monde en train de naître

Imprimer cette page

[11 octobre 2015] PNG - 54.3 koLe 11 octobre 2015, le cabinet Athling, conseil en stratégie, développement et organisation qui intervient auprès des banques et établissements de crédits spécialisés, a publié un ouvrage regroupant 120 textes de personnalités ne venant pas du monde de la banque et qui présentent leurs réflexions sur la banque d’aujourd’hui et des idées sur la banque de demain.

Dans cet ouvrage de 305 pages, vous pourrez retrouver les contributions de deux membres du CNLE :

  • Mme Gabrielle Bortolozzo, membre du 8e collège, ainsi que deux personnes de son groupe d’appui : Joyce Crean et Catherine Gaudin (p. 49-52).
  • M. François Soulage, président de la commission Lutte contre la pauvreté de l’Uniopss, connue sous le nom de collectif ALERTE (p. 263).

Une initiative unique et des textes de grande valeur

A l’occasion de la 12e édition de ses déjeuners-débats annuels, Athling publie un ouvrage collectif qui regroupe 120 textes de personnalités venues d’univers différents sur la banque de demain : scientifique, académique, économique, entrepreneurial, associatif, politique, sportif, culturel, etc. Sous leurs plumes, le lecteur est invité à parcourir ces fragments de banque, appréhendée sans dogme ni thèse par des non spécialistes tout simplement curieux. Après la préface de Jean-Paul Delevoye, on y croise notamment Gilles Babinet, Cédric Villani ou Jean-Marc Vittori. Au fil des textes se dessinent non seulement les contours de la banque de demain, mais, plus largement, les fondements d’une société nouvelle qui frappe à notre porte. Allongement de la vie, développement de l’intelligence et de la conscience artificielles, remplacement de l’Homme par des robots, réchauffement climatique ou nouvelles formes de terrorisme… la banque de demain se doit de relever un défi aux multiples visages : éthique, sociétal, technologique, organisationnel, humain. Seuls des non banquiers pouvaient ouvrir de tels horizons.

Une banque en osmose avec la société

Les caractéristiques de la banque de demain dépendront du rôle que les Etats laisseront aux banques traditionnelles et de leur volonté ou non d’encourager l’ouverture de ce marché à d’autres acteurs. La diffusion toujours plus rapide des NBIC1 dans la société, notamment en matière de santé ou de conscience artificielle, va pousser les banques à intensifier leurs investissements en matière de recherche et développement.
Des nouveaux standards de service (simplicité, rapidité de réponse, transparence) imposés par les entreprises numériques, parmi lesquelles les FinTechs2, à la baisse des effectifs dans les réseaux physiques (que nous estimons entre 20% et 40% d’ici 2025 selon les territoires et les formes de banque - commerciale ou mutualiste -) en passant par les nouveaux métiers et savoir-faire techniques (big data, intelligence artificielle) dont les banques auront besoin, toutes ces voies sont à mettre en œuvre dès aujourd’hui.
Dans une société qui abolira distance et temps, qui sécurisera demain les échanges ? Qui sera le tiers de confiance infaillible et désintéressé, sorte de coffre-fort de nos données personnelles ? La banque d’après-demain reste donc à imaginer. Verra-t-on l’émergence d’une Bankbot ou BankTech invisible et ennuyeuse, réceptacle d’une organisation composée d’informaticiens et de financiers pointus, ou d’une banque augmentée, alliance de l’Humain et de la technologie ?

1 Les Nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives.
2 L’expression FinTech combine les termes finance et technologie. Elle désigne une start-up innovante qui utilise la technologie pour repenser les services financiers et bancaires.

- Télécharger le communiqué de presse.

- Consulter le site dédié au livre (téléchargement gratuit).

- Consulter le site du cabinet Athling