Le site du CNLE

> Accueil > Actualités / Presse > Communiqués de presse > « Et les pauvres ? » Le collectif Alerte réagit au discours du Premier ministre

« Et les pauvres ? » Le collectif Alerte réagit au discours du Premier ministre

Imprimer cette page

[11 avril 2014] Les associations signataires du collectif Alerte, regrettant que le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté n’ait pas été évoqué dans le discours de politique générale du Premier ministre, lui en demandent la sanctuarisation financière, ainsi qu’une mise en œuvre interministérielle, rappelant qu’il s’agit d’une priorité de l’action gouvernementale.

Communiqué de presse

Paris, le 9 avril 2014
Politique du nouveau Gouvernement : Et les pauvres ?

« L’engagement du Gouvernement pour créer des emplois durables, but du pacte de responsabilité, est une bonne chose. Mais les associations nationales de solidarité réunies dans le Collectif ALERTE sont très inquiètes après le discours de politique générale du Premier ministre. En effet, ce
dernier n’a fait aucune mention du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté qui était pourtant un engagement fort du Chef de l’Etat et qui concerne plus de 8 millions de nos concitoyens. Cela voudrait-il dire que la lutte contre l’exclusion n’est plus une priorité de ce gouvernement ?

On ne peut pas faire une politique pour ceux qui s’en sortent à peine au détriment de ceux qui ne s’en sortent pas du tout. Il en va du maintien de la cohésion sociale de notre pays.

Les associations s’inquiètent des économies annoncées, en particulier sur les dotations aux collectivités territoriales qui font de l’action sociale. Ces dotations doivent être préservées. Les économies ne doivent en aucun cas impacter les populations les plus vulnérables et remettre en cause notre modèle de protection sociale et de solidarité nationale.

ALERTE demande a minima que le Plan de lutte contre la pauvreté soit financièrement sanctuarisé et mis en oeuvre de manière interministérielle sous le pilotage du Premier ministre.

La réforme des collectivités territoriales, et notamment la disparition à terme des conseils départementaux qui sont responsables de l’action sociale, devra se faire après étude d’impact en matière de lutte contre l’exclusion.

Enfin, les associations de solidarité demandent la négociation d’un accord avec les partenaires sociaux sur l’accès à l’emploi des publics les plus éloignés et souhaitent que les personnes concernées et les associations y soient représentées.

Le Premier ministre a dit en introduction de son discours : "les Français veulent des résultats concrets en matière d’emploi, de lutte contre la précarité, de vie chère." ALERTE sera vigilant et exigeant pour qu’il soit répondu à cette attente de nos concitoyens. »

* Télécharger le communiqué de presse du 9 avril 2014 "Politique du nouveau gouvernement : Et les pauvres ?" :

Communiqué de presse "Politique du nouveau gouvernement : et les pauvres ?" (PDF - 24.7 ko)



* Lire aussi :

Manifeste du 26 mars 2014 pour un pacte de responsabilité sociale et citoyenne (PDF - 274.8 ko)


Lettre au Président de la République du 26 mars 2014 (PDF - 25.6 ko)