Le site du CNLE

Le site du CNLE

> Accueil > Travaux du CNLE > Les avis du CNLE > Avis 2017 > 31 mars 2017 : 50 Recommandations du CNLE pour les politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale - 2017

31 mars 2017 : 50 Recommandations du CNLE pour les politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale - 2017

Imprimer cette page

[3 avril 2017]

PNG - 9.7 koLe Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE) est un organe consultatif placé auprès du Premier ministre.

Composé de 65 membres, il assure la concertation entre les pouvoirs publics et les associations, les partenaires sociaux, les organismes agissant en ce domaine, les personnes qualifiées par leurs travaux et les personnes en situation de pauvreté ou de précarité qualifiées en raison de leur expérience vécue. Il a pour mission d’assister le Gouvernement de ses avis sur toutes les questions de portée générale concernant la lutte contre la pauvreté et l’exclusion, d’animer les réflexions et de faire des propositions sur les méthodes de coordination et de pilotage des politiques d’insertion sur les plans national et local.

Notre système de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale est aujourd’hui essentiellement tourné vers le traitement de leurs effets, c’est-à-dire la gestion d’une situation établie.

La persistance d’une pauvreté de grande ampleur montre les limites d’un tel système. Le nombre de personnes pauvres est stabilisé (8,8 millions), mais les pauvres sont de plus en plus pauvres malgré le déploiement depuis quatre ans du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté.

Le traitement urgentiste de la pauvreté a installé des dispositifs, des mesures, des aides… qui se sont empilés au fil des années, ajoutant un manque de lisibilité au manque de pilotage des politiques de lutte contre la pauvreté.

La lutte contre la pauvreté et l’exclusion demande une politique sociale cohérente, inscrite dans la durée et être organisée au niveau interministériel.

Dans ce contexte, le CNLE propose 50 recommandations qui se portent sur trois axes :

  • La prévention des risques qui doit passer par une stratégie d’investissement social destinée à l’ensemble de la population et par une prévention spécifique aux personnes déjà en situation de pauvreté ou de précarité ;
  • des mesures de protection garantissant la dignité de tous en assurant à chacun un socle de droits garanti et simplifié ;
  • un accompagnement global permettant aux personnes en situation en difficulté de se remettre à flot et agissant comme un rempart pour ne pas sombrer dans la pauvreté.

Le CNLE en appelle, plus que jamais, à la détermination politique et à son instrument : une stratégie d’action globale, multidimensionnelle et multipartenariale.

Le CNLE insiste sur l’importance de la continuité des actions coordonnées au niveau interministériel. Il appelle de ses vœux l’élaboration d’un nouveau plan pluriannuel contre la pauvreté et l’exclusion sociale dont le financement devra être assuré par l’adoption d’une loi de programmation budgétaire.

Téléchargez les 50 recommandations du CNLE pour les politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

Contribution_electorale_CNLE_2017.pdf (PDF - 630.5 ko)